R. Törley Mária
Page d'accueil

Je suis un sculpteur figuratif.

On dit que ma force réside dans mon expressivité. Je travaille vite, avec vigueur et passion.

C’est la plénitude de la vie qui m’intéresse et – en premier lieu – l’HOMME. L’homme: le saint, le héros, le faillible, le coupable, l’homme au quotidien, qui souffre, solitaire ou heureux... Je pars r la recherche de ses qualités et de ses fautes. Pourquoi est-il devenu tel qu’il est? „Il est bien des merveilles en ce monde, il n’en est pas de plus grand que l’Homme”.

J’aime les portraits... Tout d’abord, je dois connaître r fond la personne choisie, je dois sentir les composants essentiels de sa personnalité. Qu’elle soit vivante ou morte, j’essaie de rassembler tout ce que je peux savoir sur elle, ce n’est qu’ainsi que je pourrai concentrer sa personnalité en un portrait, ce n’est qu’ainsi que la magie peut s’établir... Que ce soit le portrait d’un beaux jeune homme, d’un grand artiste r l’âme sensible, ou le monument en l’honneur d’un personnage historique de grande importance, c’est la personnalité que j’en dois bien explorer, pour que l’Homme apparaisse derricre les formes. Pour un portrait d’artiste, il faut étudier ses oeuvres, pour un personnage historique il faut bien connaître l’époque dans laquelle il a vécu. Et lorsque j’ai déjr assez lu et entendu, tout d’un coup l’image prend forme en moi. Je dois laisser venir le moment, ou je commence r „avoir” le portrait dans mon for intérieur, ou je sens qu’il est déjr r moi, que je pourrai le faire... Le travail va bien vite aprcs!

Mes instruments sculptés, je les „humanise” également. Mes instruments r tete d’homme et de femme dansent, s’amusent, font la cour... Je joue dans l’empire de la musique. Je savoure l’humour, les taquineries. J’essaie de formuler la musique avec mes moyens sculpturaux, je transcris les notes en un dessin spatial...

Les sujets sacrés constituent l’un des axes les plus importants de mon oeuvre. Ses oeuvres sont les manifestations de ma foi. C’est ce qui explique peut-etre mes succcs dans le genre sacré. Il est bien difficile d’y trouver le juste équilibre entre sens et sentiment, que l’oeuvre ne soit ni trop distante et froide, ni sentimentale...

L’objet d’art sacré a une mission: il doit créer des liens entre ciel et terre, pour pouvoir atteindre et toucher l’Univers.

Suivre les traces des grands artistes de plus de 2000 ans constitue pour mois une grande responsabilité et un vrai défi... Mais j’aime les défis, comme j’aime la vie et les gens...

J’essaie de montrer la beauté de la vie, tout ce qui mérite d’etre aperçu. Au début de ce troisicme millénaire l’ordre et la mesure semblent renversés. Mais moi, je voudrais préserver les valeurs. Je voudrais contrebalancer la laideur par la beauté, la déformation par l’intégrité, l’austérité par la création ludique, la rage destructrice par l’élan créateur... Je voudrais plaider pour la quiétude au lieu de l’impatience, pour l’amour au lieu de la haine, pour la confiance en Dieu au lieu de la peur de l’avenir.